jump to navigation

Le citoyen Français n’est pas une vache à lait ! décembre 14, 2009

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
add a comment

Après plusieurs années de dénonciation, le gouvernement semble enfin comprendre que les couts supplémentaires des forces de l’ordre ne devraient plus reposer sur le contribuable mais sur les clubs et les clubs de supporters incapables de responsabiliser leurs fans.
Le comportement auquel nous assistons depuis plusieurs années maintenant, lors de chaque journée de L1 ou du Top 14, est totalement inexcusable et mérite d’être traité avec la plus grande fermeté. Cependant face à ce constat alarmant, est-il normal que le contribuable paye systématiquement pour des bandes d’individus qui n’ont rien à faire dans une enceinte sportive et qui se comportent de manière violente ? Ne devrions-nous pas placer les clubs et les groupes de supporters devant leurs responsabilités et leurs imposer « le coût réel des moyens publics » liées à la sécurisation de ces événements sportifs et à la réhabilitation des villes après le passage des casseurs. Est- il normal que nos impôts paient la réparation des villes ravagées par des casseurs, plutôt que de permettre des places de crèche pour nos enfants ? Je vous pose la question.
Alors, depuis l’annonce de ce projet nous entendons des menaces de grève de la part des clubs qui s’estiment laissés. C’est vrai qu’au vu des millions qu’ils brassent chaque année nous avons la larme à l’œil. Ceux qui me connaissent bien savent que je suis un grand supporter de l’OM, et cela depuis longtemps. Aujourd’hui, je le suis toujours malgré le fait que j’habite à 300 du Parc des Princes. Je ne rate presque aucun match du calendrier et aime profondément ce sport.
Cependant, l’image et les valeurs du sport ne sont pas celles que véhiculent les supporters et les clubs de supporters. Ainsi, j’encourage la démarche courageuse prise par le gouvernement afin de responsabiliser les acteurs de la L1 et du Top14.

La France, ce beau pays surtaxé… décembre 14, 2009

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
add a comment

Si la dépense publique est devenue une véritable drogue, les prélèvements pèsent sur l’initiative de chacun et sur la croissance. Si notre pouvoir d’achat n’augmente pas et si notre croissance stagne alors que partout ailleurs elle progresse, cela est dû au poids de notre système fiscal.
Aujourd’hui la France est certainement l’un des pays ou la pression fiscale est la plus élevée. D’après une étude menée par PWC (PricewaterhouseCoopers ) pour le compte de la Banque Mondiale, la France occupe le 165e rang sur 183 pays. Au vu de ces résultats, notre gouvernement devrait avoir honte de lui-même. Cependant regardons de plus près la nature de ces chiffres et mettons les en perspective avec nos voisins. Cette étude à été menée auprès de sociétés avec 60 salariés de type PME ayant une activité de fabrication et de production. Entre également, dans le cadre de l’étude l’ensemble des prélèvements obligatoires qui incombent aux sociétés. Ainsi nous constatons que plus de 65% du bénéfice est absorbé par les prélèvements alors que ce chiffre n’est que de 50% en Allemagne (pourtant un pays fort comparable au nôtre).
Aujourd’hui la France a besoin d’un grand bol d’air fiscal. Ainsi, une baisse sensible de l’impôt sur les sociétés aurait un impact immédiat sur l’entrée de nouveaux capitaux et d’investisseurs étrangers sur notre sol. Cela constituerait la base de notre reprise économique, et il est grand temps que nous passions des paroles aux actes !

%d blogueurs aiment cette page :