jump to navigation

Lycéens en grève : les dindons de la farce ! octobre 15, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , ,
1 comment so far

Communiqué de Presse d’Alternative Libérale le 15 octobre 2010

Face à l’entrée d’une partie des lycéens dans le mouvement de contestation au projet de réforme des retraites, Alternative Libérale dénonce l’irresponsabilité de la gauche et le manque de pédagogie du gouvernement. Alternative Libérale rappelle également quelques vérités économiques qui mettent à bas le principal sophisme des apprentis grévistes.
La gauche a réussi à entraîner une partie de la jeunesse sur la défense d’un système de répartition fondamentalement incapable d’assurer sa mission à long terme, sur un mot d’ordre simple « la réforme des retraites va accentuer le chômage des jeunes ».

Alternative Libérale appelle la gauche socialiste et ultra étatiste à faire preuve de responsabilité dans la diffusion de telles idées fausses. Elle appelle également le gouvernement et la droite parlementaire à faire preuve d’un peu plus de pédagogie en combattant cette erreur malthusienne selon laquelle moins de temps de travail et départ à la retraite plus tôt se traduit par plus d’emploi.

La théorie économique et surtout l’expérience pratique montrent en effet que la réalité est exactement inverse.

Ainsi, la France combine un fort taux de chômage chez les jeunes (25% pour la tranche 15-24 ans contre 20% pour la moyenne de l’UE), avec un temps de travail annuel le plus bas d’Europe (1.568 heures / an contre 1.697 heures / an pour la moyenne de l’UE) et un taux d’activité des seniors parmi les plus faibles (38,9% pour la tranche 55-64 ans contre 46% pour la moyenne de l’UE). Ces quelques chiffres, accessibles à tous, sont la preuve indiscutable que la sortie massive des seniors du marché du travail ne profite pas aux jeunes, ni d’ailleurs aux entreprises qui y perdent un capital humain souvent difficile à remplacer.

Au contraire, Alternative Libérale appelle à la fois à tenir compte de la réalité démographique et du fait que c’est l’emploi qui crée l’emploi parce que l’emploi crée la richesse, elle-même seule créatrice d’emploi. C’est dans ce cercle vertueux que la France doit enfin s’inscrire comme nombre de ses homologues européens.

Alternative Libérale, auteur d’un dossier sur les retraites, rappelle que la retraite par répartition dans sa version actuelle est vouée à une faillite inéluctable et qu’elle doit être remplacée au plus vite par un système d’épargne personnelle, permettrant à la fois de responsabiliser les choix individuels et de libérer l’économie.

Alternative Libérale appelle la majorité silencieuse de la jeunesse à refuser l’instrumentalisation irresponsable dont elle fait l’objet par la gauche et plusieurs syndicats à des fins contraire à son avenir, et à exprimer son opinion lors des prochaines échéances électorales. Car dans une authentique démocratie libérale, les grands choix d’avenir d’un pays se décident dans les urnes pas dans la rue.

Publicités

Projet Woerth sur les retraites : corporatisme et égoïsme intergénérationnel ! juillet 13, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Communiqué de Presse d’Alternative Libérale le 13 Juillet 2010

A la veille de la présentation au Conseil des Ministres du projet de loi sur la réforme des retraites, Alternative Libérale dénonce une réforme à court terme qui accentue encore l’iniquité entre le secteur privé et la fonction publique. Le gouvernement a une nouvelle fois reculé devant les activistes du secteur public au détriment de la majorité des Français. Le projet présenté par Eric Woerth est donc, en l’état, totalement inacceptable pour les actifs du secteur privé.

« Le projet Woerth perpétue la fiction de la démocratie d’Etat-Providence dans laquelle on achète la paix sociale à court terme au détriment des générations futures. C’est l’égoïsme intergénérationnel et le triomphe du corporatisme ! »
Didier Salavert, Vice-président, Porte-parole d’Alternative Libérale

Eric Woerth prétend par sa réforme financer les régimes de retraites jusqu’en 2018. Outre le fait qu’il est politiquement indigne d’annoncer avoir résolu un problème intergénérationnel par une réforme dont l’effet est limité à 8 ans, c’est le financement de cette réforme qui est purement révoltant pour tous les futurs retraités qui n’appartiennent pas au secteur public.

En effet, si l’équilibre des régimes du secteur privé est principalement recherché par l’augmentation de la durée d’activité professionnelle, celui des régimes des fonctionnaires d’Etat est acquis par une augmentation de la contribution déjà considérable de l’Etat employeur, donc par l’impôt et la dette publique. L’alignement très progressif des retenues salariales du public (7,85 %) sur le privé (10,55 %), certes souhaitable, est l’arbre qui cache la forêt. En effet, Alternative Libérale tient à rappeler que la cotisation employeur (donc celle payée par les contribuables et les générations futures) est de 62 % du salaire brut pour les fonctionnaires d’Etat, à comparer à 15 % dans le secteur privé. En valeur absolue, cette « sur-cotisation » qui est principalement financée par les salariés du secteur privé au travers de l’impôt représente près de 40 % des impôts sur le revenu des Français ! Et dans la réforme annoncée, ce montant va encore augmenter !

Si les salariés du secteur privé n’avaient pas à financer le surcoût des retraites des fonctionnaires les plus privilégiés, c’est 40 % d’impôt sur le revenu en moins qu’ils auraient à payer. Il est évident que le financement des retraites des premiers n’exigerait alors aucun des efforts qui leur sont à eux seuls demandés.

La réforme annoncée n’aborde donc pas le problème de fond. Elle revient en effet à prélever encore sur le pouvoir d’achat immédiat (impôts) ou futur (dette) des Français qui n’appartiennent pas au secteur public pour acheter la paix sociale avec les fonctionnaires. Ceci est totalement inacceptable. Que l’on sache, les salariés du privé ne demandent rien aux contribuables pour financer leurs retraites. Ce sont leurs cotisations et donc leur pouvoir d’achat qui financent en totalité leur retraite.

Alternative Libérale appelle les députés, dont la grande majorité des électeurs est grugée par le projet présenté par le gouvernement, à s’opposer vivement à la pérennité de ce transfert de richesse au détriment de la France qui entreprend, crée l’essentiel de la richesse nationale et qui est la première victime de la crise économique.

Alternative Libérale demande également un ajustement immédiat et sans compensation salariale du taux de cotisation retraite par les fonctionnaires sur le taux de cotisation du secteur privé. C’est la première étape vers l’unification rapide des deux régimes, elle-même premier pilier d’une vraie réforme lisible, équitable et pérenne des retraites avec le basculement progressif vers un système d’épargne individuelle au-delà d’un minimum vieillesse et le libre choix de son âge de départ à la retraite.

%d blogueurs aiment cette page :