jump to navigation

Projet Woerth sur les retraites : corporatisme et égoïsme intergénérationnel ! juillet 13, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Communiqué de Presse d’Alternative Libérale le 13 Juillet 2010

A la veille de la présentation au Conseil des Ministres du projet de loi sur la réforme des retraites, Alternative Libérale dénonce une réforme à court terme qui accentue encore l’iniquité entre le secteur privé et la fonction publique. Le gouvernement a une nouvelle fois reculé devant les activistes du secteur public au détriment de la majorité des Français. Le projet présenté par Eric Woerth est donc, en l’état, totalement inacceptable pour les actifs du secteur privé.

« Le projet Woerth perpétue la fiction de la démocratie d’Etat-Providence dans laquelle on achète la paix sociale à court terme au détriment des générations futures. C’est l’égoïsme intergénérationnel et le triomphe du corporatisme ! »
Didier Salavert, Vice-président, Porte-parole d’Alternative Libérale

Eric Woerth prétend par sa réforme financer les régimes de retraites jusqu’en 2018. Outre le fait qu’il est politiquement indigne d’annoncer avoir résolu un problème intergénérationnel par une réforme dont l’effet est limité à 8 ans, c’est le financement de cette réforme qui est purement révoltant pour tous les futurs retraités qui n’appartiennent pas au secteur public.

En effet, si l’équilibre des régimes du secteur privé est principalement recherché par l’augmentation de la durée d’activité professionnelle, celui des régimes des fonctionnaires d’Etat est acquis par une augmentation de la contribution déjà considérable de l’Etat employeur, donc par l’impôt et la dette publique. L’alignement très progressif des retenues salariales du public (7,85 %) sur le privé (10,55 %), certes souhaitable, est l’arbre qui cache la forêt. En effet, Alternative Libérale tient à rappeler que la cotisation employeur (donc celle payée par les contribuables et les générations futures) est de 62 % du salaire brut pour les fonctionnaires d’Etat, à comparer à 15 % dans le secteur privé. En valeur absolue, cette « sur-cotisation » qui est principalement financée par les salariés du secteur privé au travers de l’impôt représente près de 40 % des impôts sur le revenu des Français ! Et dans la réforme annoncée, ce montant va encore augmenter !

Si les salariés du secteur privé n’avaient pas à financer le surcoût des retraites des fonctionnaires les plus privilégiés, c’est 40 % d’impôt sur le revenu en moins qu’ils auraient à payer. Il est évident que le financement des retraites des premiers n’exigerait alors aucun des efforts qui leur sont à eux seuls demandés.

La réforme annoncée n’aborde donc pas le problème de fond. Elle revient en effet à prélever encore sur le pouvoir d’achat immédiat (impôts) ou futur (dette) des Français qui n’appartiennent pas au secteur public pour acheter la paix sociale avec les fonctionnaires. Ceci est totalement inacceptable. Que l’on sache, les salariés du privé ne demandent rien aux contribuables pour financer leurs retraites. Ce sont leurs cotisations et donc leur pouvoir d’achat qui financent en totalité leur retraite.

Alternative Libérale appelle les députés, dont la grande majorité des électeurs est grugée par le projet présenté par le gouvernement, à s’opposer vivement à la pérennité de ce transfert de richesse au détriment de la France qui entreprend, crée l’essentiel de la richesse nationale et qui est la première victime de la crise économique.

Alternative Libérale demande également un ajustement immédiat et sans compensation salariale du taux de cotisation retraite par les fonctionnaires sur le taux de cotisation du secteur privé. C’est la première étape vers l’unification rapide des deux régimes, elle-même premier pilier d’une vraie réforme lisible, équitable et pérenne des retraites avec le basculement progressif vers un système d’épargne individuelle au-delà d’un minimum vieillesse et le libre choix de son âge de départ à la retraite.

Quand l’administration Française ressemble à une colonie de vacances ! juillet 7, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Aurélie B. chargée de mission à la délégation aux affaires européennes et internationales du conseil régional décide d’écrire un roman inspiré de son expérience et de celle d’autres amis. Zoé Shepard, son nom d’emprunt, signe en mars 2010 chez Albin Michel Absolument dé-bor-dée ! : le Paradoxe du fonctionnaire.
Soucieuse du traqvail bien fait et désireuse de travailler correctement Zoé Shepard est choquée par le fonctionnement et l’inefficacité du conseil régional où elle travaille. Les deux extraits ci dessous sont une délicieux avant goût de ce qu’est l’administration française. Bonne lecture !

Extrait : Les camemberts
« Comme Coconne me l’avait promis, je trouve un énorme dossier estampillé d’un Post-it, sur lequel elle a sobrement indiqué : ‘Faire des camemberts.’ J’ouvre le dossier et récupère les deux tableaux récapitulatifs des années précédentes. « Faire des camemberts », en coconnien, signifie présenter une poignée de graphiques secteurs Excel pour comparer l’évolution des différents postes budgétaires du service sur deux ans, ce qui devrait me prendre une vingtaine de minutes et m’assurer la reconnaissance éternelle du très impressionnable directeur général de l’AIE (Affaires internationales et européennes, ndlr), Bertrand Dupuy-Camet, incapable de trouver le programme pour additionner deux et deux sur son ordinateur.
Si l’on y ajoute les quatre rapports parlementaires que je dois synthétiser et les deux réunions auxquelles je dois faire acte de présence, j’évalue mon travail de la semaine à huit heures. Soit une grosse semaine de travail dans ce monde professionnel pour le moins déroutant. La première fois, ça m’a semblé tellement ahurissant que j’ai eu envie d’en rire. »

Extrait : Huit ans pour ça
« Avoir fait autant d’études pour ça me semblait fou. Huit ans dont deux d’esclavage en prépa, deux à Sciences-Po et dix-huit mois à l’ETA. Pas l’organisation terroriste basque, mais l’Ecole territoriale d’administration, formant les administrateurs territoriaux.
Huit ans pour ça. Ça, c’était une cinquantaine de pages de documents que « The Boss » avait déposées sur mon bureau, le jour de mon arrivée, avec un air gêné :
‘Pourriez-vous me faire une synthèse de ce dossier relatif à l’utilisation des fonds européens ? Vous avez la semaine, ça ira ? a-t-il demandé, le visage déformé par l’inquiétude d’être pris pour un esclavagiste.
– C’est une plaisanterie ? ai-je demandé, incrédule.
– Je sais, a-t-il rajouté, c’est… comment dire ?…
ahurissant de penser qu’il me faudra cinq jours de travail pour une note que j’aurai fini de rédiger dans deux heures, pause incluse ?
–… Un gros travail. Ecoutez, vous pouvez me le rendre en milieu de semaine prochaine si vous n’avez pas fini. Il n’y a aucun problème’, a-t-il achevé avant de quitter mon bureau, me laissant pour le moins songeuse.
Une heure et demie plus tard, l’imprimante crachotait ma note et je me demandais vraiment où j’avais atterri. »

Le journal sud Ouest sur son site publie quelques témoignages éloquant de fonctionnaires, en voici un extrait : « Romuald : « Entier soutien à « Zoé Shepard ». Je suis moi-même fonctionnaire, « simple » catégorie C et je puis largement témoigner du nombre élevé de ce qu’on appelait dans l’armée les « gamelards », invirables malgré leur manque de professionnalisme, d’implication évidents; protégés qu’ils sont par des syndicats refusant tout licenciement, et/ou une hiérarchie frileuse ne voulant pas de vagues. »
Analyse semblable de la part d’Hélène B. : « Il se passe des choses éhontées dans les collectivités territoriales, et il est plus que temps qu’il soit mis fin aux petites «royautés» qu’elles constituent. On y trouve un très grand gaspillage d’argent, des gouvernances orientées vers le «moins de problèmes possibles» et beaucoup de «façade» au mépris d’objectifs valables et constructifs. » « .

Communiqué de Presse d’Alternative Libérale le 2 Juillet 2010«

Affaire Zoé Shepard » : Alternative Libérale apporte son soutien à Aurélie Boulet

Face à une nouvelle atteinte à la liberté d’expression, Alternative Libérale rappelle que celle-ci est un pilier majeur de toute démocratie libérale garantie par la Constitution.
Alternative Libérale apporte son soutien à Aurélie Boulet, auteur du roman « Absolument dé-bor-dée ! : le paradoxe du fonctionnaire », aujourd’hui menacée de deux ans d’exclusion de la fonction publique par son employeur le Conseil Régional d’Aquitaine
En effet, Alternative Libérale trouve totalement inopportun de la part d’Alain Rousset, grand notable du PS, d’exclure de l’administration, au travers d’une mesure sans précédent, un fonctionnaire dont la seule « faute » est de vouloir améliorer le fonctionnement de l’administration locale en décrivant ses travers.
Alternative Libérale rend par ailleurs hommage aux médias qui apportent leur soutien à Aurélie Boulet au nom de la défense de liberté d’expression et à tous les fonctionnaires qui se mobilisent contre une atteinte grave à leurs droits.

Qu’est-ce que le libéralisme ? juillet 7, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , ,
add a comment

Vous ne savez pas quoi lire durant l’été sur la plage, je vous conseille « Qu’est-ce que le libéralisme ? » de Catherine Audard professeur de philosophie morale et politique à la London School of Economics (Department of Philosophy) ; Folio essais.
« Est-ce un abus de langage que d’utiliser le même terme de « libéralisme » pour les idées de Locke et celles du New Deal, pour les thèses de John Rawls et l’expérience économique des théories de Milton Friedman que fit le Chili de Pinochet ?
A la question « Qu’est-ce que le libéralisme ? » il n’est qu’une réponse pertinente : mettre en évidence le noyau constitutif d’idées et de valeurs qui donne sa cohérence au libéralisme, à travers la reconstitution de ses débats et de ses crises dans l’histoire. Cette théorie définit ce qu’est la société « bonne » ou « juste » : celle où chacun, tant qu’il ne nuit pas à autrui et n’attente aux intérêts vitaux de personne, est le meilleur juge, dans la liberté de sa conscience, de son bien et de ses intérêts, dont il peut être tenu pour responsable.
Des origines à aujourd’hui, Catherine Audard tisse la toile des liens pour le moins contradictoires qu’ont entretenus cette théorie normative et la politique réelle. Où le lecteur découvrira alors les nombreuses limites, économiques, politiques et sociales, que l’éthique libérale a posées pour que chacun puisse être libre, sans oppression ni sujétion d’aucune sorte. Le libéralisme, en cela, n’est pas un système, mais une promesse. » (4e de couverture – (date de publication : 29 octobre 2009))
http://www.amazon.fr/Quest-ce-que-lib%C3%A9ralisme-Ethique-politique/dp/207034973X

Bronislaw Komorowski , vainqueur de l’élection présidentielle en Pologne juillet 7, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
add a comment

Avec 53 % des voix, le libéral Bronislaw Komorowski, 58 ans, est le vainqueur de l’élection présidentielle en Pologne. Après le dramatique accident d’avion qui couta la vie à son prédécesseur, Bronislaw Komorowski fut élu Président le weekend dernier après un duel serré avec le conservateur Jaroslaw Kaczynski. Libéral / Conservateur (en matière morale) il est contre l’avortement, l’euthanasie et le mariage homosexuel. Mais il est tolérant et en se prononçant en faveur de la fécondation in vitro.

Indigestion de grèves à l’Education Nationale juillet 1, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Communiqué de presse d’Alternative Libérale 24 juin 2010

Alternative Libérale s’insurge contre la supercherie de la énième grève dans l’éducation nationale. Sous couvert de la défense du service public, cette grève n’est qu’un combat d’arrière garde des syndicats pour maintenir un statut de l’emploi dont la seule justification est de préserver leur existence menacée à court terme par un désaveu des enseignants, en cas de réforme.
Alternative Libérale souhaite de son côté attirer l’attention sur les 130.000 jeunes éconduits chaque année par notre système d’Education Nationale, et propose un régime qui lui redonne vitalité et efficacité.

« Les manifestants descendus aujourd’hui dans la rue nous ont dit « sauvons l’école publique ». Ils pensent en fait : « conservons notre statut » même si celui-ci, vieux de 60 ans, est complètement obsolète et inadapté pour répondre aux défis de l’école du 21ème siècle. »

Nelly Guet, Première Conseillère d’Alternative Libérale
Membre du conseil de l’International Confederation of Principals

Pour redonner goût aux savoirs et appétit de connaissance à tous les enfants et notamment à ceux en échec scolaire, Alternative Libérale a concocté un menu équilibré et allégé, qui renvoie en cuisine les vieilles recettes toujours plus grasses et salées des syndicats. Nous vous invitons à en découvrir quelques saveurs :

En ENTREE :
Diversification des types d’école – Recrutement par les directeurs d’établissements scolaires (premier et second degré) de l‘équipe de professeurs – Réelle possibilité pour les parents de choisir l’école de leurs enfants – Mise en place d’un système de financement de la scolarité pour chaque famille.

En PLAT principal :
Mise en place d’agences indépendantes chargées de l’EVALUATION de l’ensemble des établissements scolaires publics et privés, contrôlant à la fois la prise en compte de CHAQUE ENFANT, devenu partie prenante dans la construction de sa scolarité, et le rôle clé des ENSEIGNANTS du premier et second degré, dont l’engagement sur le projet de l’établissement devient indispensable.
Adaptation immédiate des RYTHMES SCOLAIRES par la suppression des trimestres au profit de 5 à 6 périodes, année scolaire plus étendue, cours à la carte, emploi du temps souple.
Renforcement du pouvoir des CONSEILS d’ADMINISTRATION qui doivent se saisir de l’évaluation des résultats.
Innovation des COLLECTIVITES TERRITORIALES en matière de constructions de bâtiments scolaires, qui doivent désormais permettre une répartition flexible des élèves. La nouvelle architecture doit aussi permettre au professeur d’être entouré de plusieurs assistants et de partenaires extérieurs.

En DESSERT :
Obligation pour chaque établissement scolaire de chiffrer en euros le coût de sa politique éducative et de rendre compte de ses dépenses.

L’intégralité du Manifeste Educatif d’Alternative Libérale sera bientôt consultable sur notre site Internet :

%d blogueurs aiment cette page :