jump to navigation

Entrepreneuriat : comment libérer les talents et les compétences en France ? avril 3, 2013

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Communiqué de Presse d’Alternative Libérale du 03 mars 2013

Alors que la France fait face à une récession sans précédent, la classe politique française tend à se replier sur elle-même en recherchant des solutions dans l’ultra étatisme, le dirigisme, le nationalisme et le socialisme. Ces recettes ont pourtant échoué, de tout temps, et sous toutes les latitudes. Alternative Libérale, le parti pris de la liberté, fidèle à son engagement en faveur des valeurs de libertés, tient à rappeler que la France n’est pas une ile isolée, qui pourrait vivre sous un régime complètement étatique, mais que notre pays est au contraire une des composantes de l’Union Européenne, et qu’il s’enorgueillit de sa qualité de ses forces vives, à commercer par les entrepreneurs.

Alternative Libérale, avec le soutien du Forum Libéral Européen et de la Friedrich Naumann Foundation for Freedom, ont le plaisir de vous inviter au débat suivant :

Entrepreneuriat : comment libérer les talents et les compétences en France ?

Ce débat aura lieu le samedi 6 avril 2013 de 15h30 à 18h30 à la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale, au 4 place saint Germain des Prés.

Les intervenants seront à la disposition des journalistes entre 15h30 et 16h.

Inscriptions sur fdeharven@alternativeliberale.fr

Il rassemblera les intervenants suivants :

Olivier Mousson| Président de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale

SUSANNE HARTIG| Directeur Exécutive du Forum Libérale Européen (ELF)

FRÉDÉRIC DE HARVEN| Président d’Alternative Libérale, membre d’ELF

SIR GRAHAM WATSON MEP| Président  du Parti ALDE, Les Libéraux Démocrates Européens

DENIS JACQUET| Président de la société d’e-learning Edufactory et du mouvement Parrainer la croissance.

ARMAND BOGAARTS| Entrepreneur et dirigeant (CDL, LCL Belgium, T-Plan N.V.)

ALEXANDER GRAF LAMBSDORFF | Député Européen (FDP), Vice-Président de l’ALDE

HERVE LAMBEL| président de l’organisation patronale Le Cerf, candidat à la présidence du Medef .

AZIZ SENNI | Entrepreneur Social, Fondateur Président du Conseil de Surveillance du fond d’investissement Business Angels des Cités, Fondateur Président d’ATA.

De cette rencontre, Alternative Libérale tirera des conclusions quant à la nécessité de laisser s’exprimer le potentiel entrepreneurial des français.

Contact : Frédéric de Harven, fdeharven@alternativeliberale.fr 0664899321

Publicités

Intervention de Frédéric de Harven Président d’Alternative Libérale – Congrès du Nouveau Centre décembre 3, 2012

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , , , , ,
1 comment so far

Chers ami(e)s, Bonjour et merci de m’accorder ces quelques minutes.

C’est une joie pour moi de m’adresser à vous dans cette belle ville du Nord, qu’est Valence ! Car comme le disait Marius « c’est un homme du Nord, il est de Valence ».

Je m’adresse à vous aujourd’hui en ma qualité de président d’Alternative Libérale, le parti pris de la liberté (fondé en 2006). Association qui rassemble plusieurs centaines d’adhérents en France et en Europe. ThinkTank militant du Nouveau Centre, Alternative Libérale porte haut les valeurs d’Europe fédérale et de libéralisme humaniste.
Car contrairement aux idées reçues et aux discours clientélistes des hommes politiques qui accusent le libéralisme de tous les maux, le libéralisme authentique et démocratique tel que nous le défendons au sein d’Alternative Libérale est tout simplement le système politique le plus vertueux que nous ayons connu.
Depuis plus de 60 ans les dirigistes gaullistes et socialistes font croire aux Français que les idées libérales, pourtant très minoritaires dans notre pays, sont la cause du déclin dont ils sont les principaux responsables. Déjà au XIXe Siècle, Alexis de Tocqueville disait « Le goût des fonctions publiques et le désir de vivre de l’impôt n’est point chez nous une maladie particulière à un parti, c’est la grande et permanente infirmité de la nation elle-même. » Pour ce faire, les dirigistes ont fabriqué un libéralisme fantasmagorique, une espèce de fourre-tout idéologique dans lequel ils mélangent la loi de la jungle, les banques, le capitalisme «sauvage», les multinationales, l’égoïsme, l’impérialisme américain, la dérégulation, la mondialisation et la construction européenne, etc. Ce fourre-tout est malheureusement soutenu et amplifié par des médias, des économistes, des penseurs français, qui dans leurs grande majorité ignorent nos valeurs et accroissent la désinformation. Ils en ont une vision atrophiée, « machine à créer de la richesse ».
La caricature a assez duré.  Il est temps de dénoncer les idées reçues sur le libéralisme et de montrer au grand jour la mauvaise foi du pouvoir en place. Le libéralisme est une philosophie cohérente qui déclare l’individu souverain et lui reconnaît des Droits égaux associés à des responsabilités. Le libéralisme économique et le libéralisme politique découlent de cette philosophie. En cela, le libéralisme est aussi humaniste. Cependant le socialisme se veut aussi à visage humain. Dubček en 1968 avait choisi comme slogan, « le socialisme à visage humain ». Au cours des deux trois derniers siècles les seules ordres sociaux qui ont respecté la liberté des individus ont été des ordres sociaux libéraux. Inversement, tous les pays qui ont choisi le communisme, le national-socialisme, les fascismes, le franquisme, le salazarisme, le Maoïsme, Pol Pot, tous avait en commun un ennemie : le libéralisme ou plus encore l’individu, plaçant l’Etat comme étant capable de représenter l’intérêt général, de nous rendre heureux, de ramener la prospérité en temps de crise, cultivant le patriotisme économique, quand ils ne poussent pas les peuples à s’entretuer au nom de la Nation. Sachons tirer les leçons de l’histoire et ne plus jamais laisser se développer de régimes totalitaristes.
Dans l’expression  « grand capital », issue de l’imagerie marxiste, le « grand capital » désigne une supposée classe de possédants qui détiendrait le capital des grandes sociétés et dont les libéraux seraient les « alliés ». Or si les libéraux sont bien partisans de l’économie de marché, de la libre entreprise et de la concurrence, en revanche ils s’opposent fermement à toute collusion entre le pouvoir politique et les entreprises. Pourtant dans notre société étatiste, les grandes entreprises doivent généralement leur réussite à des concessions, aides, réglementations, protections, marchés accordés directement ou indirectement par les pouvoirs publics. Donc, si par « grand capital » on désigne les dirigeants et actionnaires de ces grandes entreprises proches du pouvoir, assurées de ne jamais faire faillite, toujours renflouées par l’Etat au détriment de leurs concurrents mieux gérés, alors les libéraux sont clairement les ennemis du « grand capital ». Permettez-moi ici de faire une petite digression sur la nationalisation de Florange : je donne raison au maire de Londres, Boris Johnson. Quant allons-nous avoir des politiciens soucieux de donner une vision, en l’occurrence industrielle à long terme ?   Cependant, nous ne devons pas avoir honte de gagner de l’argent quand il est le résultat du travail accompli.  Il faut encourager la production de richesse et seulement après nous pourrons aller vers plus de solidarité. Jacques de Guenin  définit le libéralisme comme étant « d’abord une morale individuelle, ensuite une philosophie de la vie en société dérivée de cette morale, enfin seulement, une doctrine économique qui se déduit logiquement de cette morale et de cette philosophie ». Bastiat disait d’ailleurs « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde ».
La régulation voulue par les libéraux naît de la loi de l’offre et de la demande, et de la concurrence économique ou intellectuelle entre individus libres et responsables. Les libéraux ne sont donc pas contre la régulation, en revanche ils sont très méfiants vis à vis des réglementations excessives et centralisées, marques de fabrique du dirigisme économique ou moral. Au nom de la « justice sociale », les socialistes utilisent la coercition et le dirigisme comme base de leur système politique. Or, la philosophie libérale en plaçant la liberté, la responsabilité et surtout le consentement individuel au sommet des valeurs politiques est fondamentalement non-violente. Les libéraux veulent des échanges pacifiques sans frontières ni contraintes, tandis que les étatistes érigent des barrières. Bastiat disait d’ailleurs « Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence ».

Chers amis, je vais m’arrêter là, faute de temps, mais si comme moi vous souhaitez construire ensemble une économie libérale de croissance, soucieuse de  solidarité sociale, une France et une Europe prospères ou il fait bon vivre, ou la valeur travail et l’entreprenariat sont encouragés, alors rejoignez le Think Tank Alternative Libérale ! Défendez avec nous, au sein du Nouveau Centre, ces valeurs qui ont fait leurs preuves et qui nous font si grandement défaut aujourd’hui en France et en Europe.
Chers Amis du Nouveau Centre, merci pour votre accueil chaleureux et pour votre grande attention !  Alternative Libérale vous invite tous afin de redonner ensemble le pouvoir à des citoyens libres, responsables et prospères !

Frédéric de Harven

Président d’Alternative Libérale

De l’Europe des régions à l’Europe fédérale mars 20, 2012

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , ,
add a comment

Chers Amis, Chers sympathisants libéraux,

Le Bureau Parisien du FDP, Alternative Libérale et le Nouveau Centre vous invitent le mercredi 21 mars à 18h15 à l’Assemblée Nationale salle Lamartine, pour une conférence-débat sur l’Europe Fédérale.

L’invité d’honneur sera Michael Theurer, député libéral démocrate allemand au Parlement Européen. Il dialoguera avec Hervé Morin (président du Nouveau Centre), Jean-Marie Cavada (député Nouveau Centre au Parlement Européen) et les invités.

Inscription (gratuite) obligatoire préalable pour raisons de sécurité. Venez nombreux !

http://www.nouveaucentre.fr/page/comment-reussir-l-europe-federale-inscription

Alternative Libérale publie son plaidoyer en faveur de l’épargne personnelle et lance une pétition en ligne septembre 9, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Alors qu’une nième réforme des retraites par répartition est en discussion au Parlement, et que les syndicats y répondent à nouveau par une grève générale, Alternative Libérale démontre qu’un autre choix est possible et invite les Français à s’exprimer sur leur avenir.

Grèves chez les enseignants, dans les transports, dans la fonction publique : la rentrée commence par une épreuve de force. Mais le vrai débat sur l’avenir des retraites a-t-il eu lieu ? Tout le monde s’accorde pour vouloir « sauver notre système de retraite par répartition ». La réforme qu’on nous propose vise cet objectif … jusqu’en 2018.
Face à la faillite annoncée du système, une alternative existe, plus efficace, plus équitable, qui ouvre des espaces de liberté et s’appuie sur la responsabilité de chacun.
Alternative Libérale publie aujourd’hui son plaidoyer pour l’épargne personnelle, une idée neuve en France mais déjà pratiquée avec succès dans 28 pays à travers le monde. Ce dossier démonte une à une les idées reçues qui persistent sur les systèmes de retraite par répartition et par capitalisation. Pour le télécharger : Retraites : la solution de l’épargne personnelle.pdf

Face à un pouvoir sans vision ni courage, et face au chantage de la rue, nous vous invitons également à faire entendre votre voix. Signez notre pétition en ligne en cliquant<a href="Signer la petition« > ici.

%d blogueurs aiment cette page :