jump to navigation

Entrepreneuriat : comment libérer les talents et les compétences en France ? avril 3, 2013

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Communiqué de Presse d’Alternative Libérale du 03 mars 2013

Alors que la France fait face à une récession sans précédent, la classe politique française tend à se replier sur elle-même en recherchant des solutions dans l’ultra étatisme, le dirigisme, le nationalisme et le socialisme. Ces recettes ont pourtant échoué, de tout temps, et sous toutes les latitudes. Alternative Libérale, le parti pris de la liberté, fidèle à son engagement en faveur des valeurs de libertés, tient à rappeler que la France n’est pas une ile isolée, qui pourrait vivre sous un régime complètement étatique, mais que notre pays est au contraire une des composantes de l’Union Européenne, et qu’il s’enorgueillit de sa qualité de ses forces vives, à commercer par les entrepreneurs.

Alternative Libérale, avec le soutien du Forum Libéral Européen et de la Friedrich Naumann Foundation for Freedom, ont le plaisir de vous inviter au débat suivant :

Entrepreneuriat : comment libérer les talents et les compétences en France ?

Ce débat aura lieu le samedi 6 avril 2013 de 15h30 à 18h30 à la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale, au 4 place saint Germain des Prés.

Les intervenants seront à la disposition des journalistes entre 15h30 et 16h.

Inscriptions sur fdeharven@alternativeliberale.fr

Il rassemblera les intervenants suivants :

Olivier Mousson| Président de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale

SUSANNE HARTIG| Directeur Exécutive du Forum Libérale Européen (ELF)

FRÉDÉRIC DE HARVEN| Président d’Alternative Libérale, membre d’ELF

SIR GRAHAM WATSON MEP| Président  du Parti ALDE, Les Libéraux Démocrates Européens

DENIS JACQUET| Président de la société d’e-learning Edufactory et du mouvement Parrainer la croissance.

ARMAND BOGAARTS| Entrepreneur et dirigeant (CDL, LCL Belgium, T-Plan N.V.)

ALEXANDER GRAF LAMBSDORFF | Député Européen (FDP), Vice-Président de l’ALDE

HERVE LAMBEL| président de l’organisation patronale Le Cerf, candidat à la présidence du Medef .

AZIZ SENNI | Entrepreneur Social, Fondateur Président du Conseil de Surveillance du fond d’investissement Business Angels des Cités, Fondateur Président d’ATA.

De cette rencontre, Alternative Libérale tirera des conclusions quant à la nécessité de laisser s’exprimer le potentiel entrepreneurial des français.

Contact : Frédéric de Harven, fdeharven@alternativeliberale.fr 0664899321

Publicités

Intervention de Frédéric de Harven Président d’Alternative Libérale – Congrès du Nouveau Centre décembre 3, 2012

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , , , , ,
1 comment so far

Chers ami(e)s, Bonjour et merci de m’accorder ces quelques minutes.

C’est une joie pour moi de m’adresser à vous dans cette belle ville du Nord, qu’est Valence ! Car comme le disait Marius « c’est un homme du Nord, il est de Valence ».

Je m’adresse à vous aujourd’hui en ma qualité de président d’Alternative Libérale, le parti pris de la liberté (fondé en 2006). Association qui rassemble plusieurs centaines d’adhérents en France et en Europe. ThinkTank militant du Nouveau Centre, Alternative Libérale porte haut les valeurs d’Europe fédérale et de libéralisme humaniste.
Car contrairement aux idées reçues et aux discours clientélistes des hommes politiques qui accusent le libéralisme de tous les maux, le libéralisme authentique et démocratique tel que nous le défendons au sein d’Alternative Libérale est tout simplement le système politique le plus vertueux que nous ayons connu.
Depuis plus de 60 ans les dirigistes gaullistes et socialistes font croire aux Français que les idées libérales, pourtant très minoritaires dans notre pays, sont la cause du déclin dont ils sont les principaux responsables. Déjà au XIXe Siècle, Alexis de Tocqueville disait « Le goût des fonctions publiques et le désir de vivre de l’impôt n’est point chez nous une maladie particulière à un parti, c’est la grande et permanente infirmité de la nation elle-même. » Pour ce faire, les dirigistes ont fabriqué un libéralisme fantasmagorique, une espèce de fourre-tout idéologique dans lequel ils mélangent la loi de la jungle, les banques, le capitalisme «sauvage», les multinationales, l’égoïsme, l’impérialisme américain, la dérégulation, la mondialisation et la construction européenne, etc. Ce fourre-tout est malheureusement soutenu et amplifié par des médias, des économistes, des penseurs français, qui dans leurs grande majorité ignorent nos valeurs et accroissent la désinformation. Ils en ont une vision atrophiée, « machine à créer de la richesse ».
La caricature a assez duré.  Il est temps de dénoncer les idées reçues sur le libéralisme et de montrer au grand jour la mauvaise foi du pouvoir en place. Le libéralisme est une philosophie cohérente qui déclare l’individu souverain et lui reconnaît des Droits égaux associés à des responsabilités. Le libéralisme économique et le libéralisme politique découlent de cette philosophie. En cela, le libéralisme est aussi humaniste. Cependant le socialisme se veut aussi à visage humain. Dubček en 1968 avait choisi comme slogan, « le socialisme à visage humain ». Au cours des deux trois derniers siècles les seules ordres sociaux qui ont respecté la liberté des individus ont été des ordres sociaux libéraux. Inversement, tous les pays qui ont choisi le communisme, le national-socialisme, les fascismes, le franquisme, le salazarisme, le Maoïsme, Pol Pot, tous avait en commun un ennemie : le libéralisme ou plus encore l’individu, plaçant l’Etat comme étant capable de représenter l’intérêt général, de nous rendre heureux, de ramener la prospérité en temps de crise, cultivant le patriotisme économique, quand ils ne poussent pas les peuples à s’entretuer au nom de la Nation. Sachons tirer les leçons de l’histoire et ne plus jamais laisser se développer de régimes totalitaristes.
Dans l’expression  « grand capital », issue de l’imagerie marxiste, le « grand capital » désigne une supposée classe de possédants qui détiendrait le capital des grandes sociétés et dont les libéraux seraient les « alliés ». Or si les libéraux sont bien partisans de l’économie de marché, de la libre entreprise et de la concurrence, en revanche ils s’opposent fermement à toute collusion entre le pouvoir politique et les entreprises. Pourtant dans notre société étatiste, les grandes entreprises doivent généralement leur réussite à des concessions, aides, réglementations, protections, marchés accordés directement ou indirectement par les pouvoirs publics. Donc, si par « grand capital » on désigne les dirigeants et actionnaires de ces grandes entreprises proches du pouvoir, assurées de ne jamais faire faillite, toujours renflouées par l’Etat au détriment de leurs concurrents mieux gérés, alors les libéraux sont clairement les ennemis du « grand capital ». Permettez-moi ici de faire une petite digression sur la nationalisation de Florange : je donne raison au maire de Londres, Boris Johnson. Quant allons-nous avoir des politiciens soucieux de donner une vision, en l’occurrence industrielle à long terme ?   Cependant, nous ne devons pas avoir honte de gagner de l’argent quand il est le résultat du travail accompli.  Il faut encourager la production de richesse et seulement après nous pourrons aller vers plus de solidarité. Jacques de Guenin  définit le libéralisme comme étant « d’abord une morale individuelle, ensuite une philosophie de la vie en société dérivée de cette morale, enfin seulement, une doctrine économique qui se déduit logiquement de cette morale et de cette philosophie ». Bastiat disait d’ailleurs « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde ».
La régulation voulue par les libéraux naît de la loi de l’offre et de la demande, et de la concurrence économique ou intellectuelle entre individus libres et responsables. Les libéraux ne sont donc pas contre la régulation, en revanche ils sont très méfiants vis à vis des réglementations excessives et centralisées, marques de fabrique du dirigisme économique ou moral. Au nom de la « justice sociale », les socialistes utilisent la coercition et le dirigisme comme base de leur système politique. Or, la philosophie libérale en plaçant la liberté, la responsabilité et surtout le consentement individuel au sommet des valeurs politiques est fondamentalement non-violente. Les libéraux veulent des échanges pacifiques sans frontières ni contraintes, tandis que les étatistes érigent des barrières. Bastiat disait d’ailleurs « Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence ».

Chers amis, je vais m’arrêter là, faute de temps, mais si comme moi vous souhaitez construire ensemble une économie libérale de croissance, soucieuse de  solidarité sociale, une France et une Europe prospères ou il fait bon vivre, ou la valeur travail et l’entreprenariat sont encouragés, alors rejoignez le Think Tank Alternative Libérale ! Défendez avec nous, au sein du Nouveau Centre, ces valeurs qui ont fait leurs preuves et qui nous font si grandement défaut aujourd’hui en France et en Europe.
Chers Amis du Nouveau Centre, merci pour votre accueil chaleureux et pour votre grande attention !  Alternative Libérale vous invite tous afin de redonner ensemble le pouvoir à des citoyens libres, responsables et prospères !

Frédéric de Harven

Président d’Alternative Libérale

Florange et les frasques de Montebourg décembre 3, 2012

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , ,
add a comment

septembre 12, 2012

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , ,
add a comment

Nicolas Doze « Alors qu’elle se dirige vers la récession, la France doit-elle (provisoirement) renoncer à l’objectif des 3% de déficit ? « Oui », répond sans hésiter Nicolas Doze, mardi sur BFM TV. « Si on le fait, on va tout (les perspectives de croissance) casser et puis, de toute façon, on n’y arrivera pas. Les marchés n’attendent pas 3% à la fin de 2013, mais une stratégie à 5 ans. Il n’y a qu’à relire le rapport de la Cour des comptes, tout était dit dedans : arrêter d’augmenter les prélèvements, jouer sur les dépenses. Il y a une réforme structurelle urgentissime que nous n’avons jamais engagé, celle de la réduction des dépenses (publiques, ndlr) au travers d’une question, ‘Quel est le bon périmètre de l’État ?’, ‘Qu’est-ce que l’État doit continuer de faire ?’, ‘Qu’est-ce que l’État doit cesser de faire ?’  »

Liberté Economique : Alternative Libérale dénonce le recul de la France janvier 25, 2011

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , ,
add a comment

L’indice de liberté économique, publié années après années par la Heritage Foundation, est sorti dans son opus 2011, et il est implacable. La France toujours reléguée à la 64ème position, stagne en milieu de tableau, bien loin de nos voisins et partenaires Suisses (5emes), Néerlandais (15eme), Britanniques (16eme) ou Allemands (23emes). Notre classement de liberté économique souligne la lenteur des réformes, le poids de l’Etat sur l’économie française, la rigidité du marché du travail, le haut niveau de taxation et même un taux de corruption anormalement élevé pour une démocratie libérale. Alternative Libérale, le parti pris de la liberté, appelle tant le gouvernement que les acteurs de la société civile à mettre tout en œuvre pour que les principes d’une économie de marché efficace et d’une justice indépendante soient respectés. Ainsi, les bases pour le retour de la prospérité seront posées.

Voeux 2011 d’Alternative Libérale janvier 7, 2011

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Chers Adhérents, Chers Amis,

Toute l’équipe d’Alternative Libérale et moi-même sommes unis pour vous souhaiter une très bonne année 2011. J’espère de tout cœur que ces instants de fêtes ont été pour vous et vos proches un moment de convivialité, de fraternité et de repos.

Ces vœux s’adressent aussi à toutes celles et ceux qui, cette année, ont rencontré des épreuves, des temps durs, des chagrins. Que 2011 soit une année qui leur permette de rebondir et de retrouver la joie et la liberté. Je tiens ici à avoir une pensée pour nos compatriotes otages de groupes armés dans le monde. Qu’ils trouvent la force pour vaincre cette épreuve et j’espère pour l’ensemble de leurs proches une libération prochaine. Par ailleurs, en ces périodes où les tensions communautaires sont de plus en plus vives, je désire lancer un appel au calme et à la paix. Que ceux qui désirent nous diviser reçoivent une « fin de non-recevoir » car notre diversité, d’origine et de culture est pour nous une source d’espérance et d’entente.

L’année 2010 s’achève sur une double note d’espoir pour Alternative Libérale. Espoir car la situation financière d’Alternative Libérale est aujourd’hui assainie. Espoir aussi car dans les prochains jours, après le vote de notre Conseil National notre formation politique devrait devenir un parti associé au Nouveau Centre.

Avec ce contrat d’association, Alternative Libérale reste et demeure un parti politique libre et indépendant. Une porte s’ouvre à nous pour rendre notre message et nos valeurs plus audibles. Il vous appartient aujourd’hui de faire vivre cette association et de l’enrichir de vos contributions, de vos expériences, de votre savoir faire et savoir vivre.
Hervé Morin, lors de notre entrevue mi-décembre, nous a affirmé son désir d’ être le porteur d’un message « authentiquement libéral » à la prochaine présidentielle. Plusieurs conférences de presse auront lieu prochainement entre Alternative Libérale et le Nouveau Centre afin d’afficher clairement à « cet électorat orphelin » que les valeurs qui sont les nôtres ont leur place sur l’échiquier politique français.

En ce début d’année 2011, si je devais formuler un vœu ce serait celui de « mettre sur la table » le sujet de la dépense publique et de la dette de l’Etat. Je désire durant cette année pré présidentielle présenter de manière claire aux Français que la France vit au-dessus de ses moyens. Que pour retrouver de la croissance, de la richesse et des emplois, il faut plus que jamais mettre un terme au « tout-Etat ». Dire cela ce n’est pas de la rigueur, ni de la
provocation, mais c’est tout simplement faire preuve de bon sens. L’assainissement des finances de l’Etat passe par une remise en cause profonde et générale du rôle de l’Etat dans notre pays. Au-delà des débats partisans, ce thème devra constituer le principal sujet de débat pour la présidentielle.

En se positionnant au centre, Alternative Libérale s’est déjà en partie engagé dans la préparation de la présidentielle. La droite et la gauche se sont enfermés dans leurs positions sans proposer de solutions nouvelles. Nous nous inscrivons au centre parce que c’est dans cet espace que pourront émerger les propositions innovantes et radicales nécessaires pour débloquer le pays. Je souhaite qu’Alternative Libérale remplisse son rôle en participant à la constitution de cette force politique en gestation.

Meilleurs vœux

Libéralement,
Frédéric de Harven
Secrétaire Général

Depuis le 28 juillet je ne travaille plus pour l’Etat mais pour ma famille août 10, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

D’après l’association Contribuables Associés, en 2010, un Français travaille 208 jours par an pour subvenir aux besoins de l’Etat et des administrations publiques. C’est 13 jours de plus qu’en 2009, 22 jours de plus que la moyenne de la zone euro et 45 jours de plus que la moyenne de l’OCDE. Depuis cette date la richesse produite par le travail des Français ne va plus à l’Etat qui est incapable de gérer ses dépenses publiques. Rendez-vous compte qu’en 2010 les dépenses publiques représenteront 56.9% du PIB français. Ce poids fiscal étouffe la réussite et les talents, et bloque toute ascension sociale. Une profonde refondation de la politique fiscale de la France est nécessaire afin d’éviter de mener le pays à sa ruine. Cela passe en premier lieu par le désengagement de l’Etat de toutes ses missions non-régaliennes. Mais aussi en rendant la liberté aux créateurs de richesses que sont les entrepreneurs. Un baisse immédiate des charges salariales et de l’impôt sur les sociétés est un premier pas essentiel dans la sortie de crise de notre pays. Avec un taux de chômage à près de 10% l’ascension sociale passe aussi et avant tout par une diminution de chômage.

Projet Woerth sur les retraites : corporatisme et égoïsme intergénérationnel ! juillet 13, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Communiqué de Presse d’Alternative Libérale le 13 Juillet 2010

A la veille de la présentation au Conseil des Ministres du projet de loi sur la réforme des retraites, Alternative Libérale dénonce une réforme à court terme qui accentue encore l’iniquité entre le secteur privé et la fonction publique. Le gouvernement a une nouvelle fois reculé devant les activistes du secteur public au détriment de la majorité des Français. Le projet présenté par Eric Woerth est donc, en l’état, totalement inacceptable pour les actifs du secteur privé.

« Le projet Woerth perpétue la fiction de la démocratie d’Etat-Providence dans laquelle on achète la paix sociale à court terme au détriment des générations futures. C’est l’égoïsme intergénérationnel et le triomphe du corporatisme ! »
Didier Salavert, Vice-président, Porte-parole d’Alternative Libérale

Eric Woerth prétend par sa réforme financer les régimes de retraites jusqu’en 2018. Outre le fait qu’il est politiquement indigne d’annoncer avoir résolu un problème intergénérationnel par une réforme dont l’effet est limité à 8 ans, c’est le financement de cette réforme qui est purement révoltant pour tous les futurs retraités qui n’appartiennent pas au secteur public.

En effet, si l’équilibre des régimes du secteur privé est principalement recherché par l’augmentation de la durée d’activité professionnelle, celui des régimes des fonctionnaires d’Etat est acquis par une augmentation de la contribution déjà considérable de l’Etat employeur, donc par l’impôt et la dette publique. L’alignement très progressif des retenues salariales du public (7,85 %) sur le privé (10,55 %), certes souhaitable, est l’arbre qui cache la forêt. En effet, Alternative Libérale tient à rappeler que la cotisation employeur (donc celle payée par les contribuables et les générations futures) est de 62 % du salaire brut pour les fonctionnaires d’Etat, à comparer à 15 % dans le secteur privé. En valeur absolue, cette « sur-cotisation » qui est principalement financée par les salariés du secteur privé au travers de l’impôt représente près de 40 % des impôts sur le revenu des Français ! Et dans la réforme annoncée, ce montant va encore augmenter !

Si les salariés du secteur privé n’avaient pas à financer le surcoût des retraites des fonctionnaires les plus privilégiés, c’est 40 % d’impôt sur le revenu en moins qu’ils auraient à payer. Il est évident que le financement des retraites des premiers n’exigerait alors aucun des efforts qui leur sont à eux seuls demandés.

La réforme annoncée n’aborde donc pas le problème de fond. Elle revient en effet à prélever encore sur le pouvoir d’achat immédiat (impôts) ou futur (dette) des Français qui n’appartiennent pas au secteur public pour acheter la paix sociale avec les fonctionnaires. Ceci est totalement inacceptable. Que l’on sache, les salariés du privé ne demandent rien aux contribuables pour financer leurs retraites. Ce sont leurs cotisations et donc leur pouvoir d’achat qui financent en totalité leur retraite.

Alternative Libérale appelle les députés, dont la grande majorité des électeurs est grugée par le projet présenté par le gouvernement, à s’opposer vivement à la pérennité de ce transfert de richesse au détriment de la France qui entreprend, crée l’essentiel de la richesse nationale et qui est la première victime de la crise économique.

Alternative Libérale demande également un ajustement immédiat et sans compensation salariale du taux de cotisation retraite par les fonctionnaires sur le taux de cotisation du secteur privé. C’est la première étape vers l’unification rapide des deux régimes, elle-même premier pilier d’une vraie réforme lisible, équitable et pérenne des retraites avec le basculement progressif vers un système d’épargne individuelle au-delà d’un minimum vieillesse et le libre choix de son âge de départ à la retraite.

Le vote Libéral : un trend de fond en Europe juin 11, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , , ,
2 comments

Après le FDP en Allemagne et les Lib Dems au Royaume Uni, c’est le VVD néerlandais qui atteint des sommets.
Le parti de Mark Rutte a reçu un mandat clair pour remettre en place les finances publiques et sortir de l’aveuglement irresponsable des dernières années. Les électeurs néerlandais et plus largement européen ne s’y trompent pas, ne s’y trompent plus ; ils soutiennent des programmes lucides et réalistes : réduction des déficits, et augmentation de l’âge de départ à la retraite (de 65 à 67 ans).
Avant les résultats de Dimanche en Belgique , puis ceux de l’élection présidentielle en Pologne, ce succès du langage de vérité, celui des Libéraux en annonce d’autres, en France notamment.
L’offre libérale existe en France, avec depuis 2006 Alternative Libérale (AL).
Depuis lors, Alternative Libérale a présenté cinquante candidats aux législatives de 2007, 5 listes et 108 candidats aux Européennes 2009, et a déjà quelques élus au sein d’exécutifs municipaux. Les prochaines échéances qui nous attendent, cantonales en 2011 et législatives + présidentielle en 2012, devront déterminer si on veut sortir du piège de la dette, de la perte de compétitivité due à un système social inadapté et du rôle toujours plus important de l’Etat.

Soutenez Alternative Libérale et venez participer au 48H d’AL le 19 –20 juin à Paris

%d blogueurs aiment cette page :