jump to navigation

Libéraux, indignez-vous ! mai 8, 2012

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , ,
add a comment

Publié le 7 mai 2012 sur Atlantico

Nombreux sont les Libéraux qui se sont exprimés ces dernières semaines afin de faire entendre nos valeurs lors de l’élection présidentielle. Si nous pouvons nous réjouir de la participation massive de Français lors de ce scrutin, nous ne pouvons que regretter le peu de place accordée à nos propositions.

Les enjeux déterminants pour l’avenir de la France n’ont malheureusement pas été abordés lors de ce scrutin. Entre un candidat qui louvoie, en prenant bien soin d’éviter tout sujet de premier plan et dont le programme en matière économique est périmé depuis 30 ans, et un président sortant conscient des problèmes mais qui propose principalement des solutions qui peuvent se résumer en ces mots « il n’y a pas de problème que l’Etat ou l’impôt ne puisse résoudre », l’offre politique pour nous les Libéraux était fortement réduite. La pérennité de notre modèle social, la dette publique, la réduction des dépenses étaient autant de sujets tabous durant ces élections. Et pourtant il y a urgence, la France étant proche de la faillite ! Quand allons-nous comprendre que nous ne pourrons conserver notre modèle social « à la française » que si nous acceptons de changer d’époque, en laissant derrière nous le modèle étatiste pour plus de liberté, de responsabilité et d’entreprenariat ? Ne vous méprenez pas, il est possible de diminuer nos dépenses tout en maintenant un service public de qualité, mais faut-il encore en avoir le courage politique.

Ce message courageux, plein de bon sens et de responsabilité, les Libéraux le portent. Dès le mois de juin, aux élections législatives, vous aurez la possibilité par votre vote de soutenir une vraie alternative aux dérives dépensières et étatistes de l’UMPS.

Fort de ce constat, et alors qu’une nouvelle alternance débute, il est important, pour notre avenir et celui de nos enfants, de créer un courant de centre droit fort et indépendant. Cette fédération des centres devra rassembler l’ensemble de la famille centriste, libérale, européenne et démocrate. En effet, nous les Libéraux partageons de nombreuses valeurs avec les Centristes. Nous souhaitons une société plus juste, sans privilèges ni passe-droits, qui respecte l’Homme et où le choix de la liberté et de la responsabilité prime sur l’omniprésence de l’Etat dans nos vies quotidiennes.

Au lendemain de l’élection présidentielle, nous ne pouvons que regretter que cette fédération n’ait pas pu rassembler davantage ses composantes. Cependant, l’alternance qui s’ouvre aujourd’hui est pour nous une seconde chance que nous devons saisir à bras le corps. Forte de plusieurs années d’expériences riches d’enseignements (électoraux notamment) et solidement implantée sur la scène européenne, Alternative Libérale est prête à relever ce défi et à porter haut et fort nos valeurs. Ainsi, j’appelle tous les Libéraux, élus locaux, parlementaires, sympathisants, militants marginalisés au sein de leurs partis actuels ou militants actifs de think tanks, à nous rejoindre.

Libéraux indignés, mais pas résignés, unissons-nous pour mieux gagner demain !

« Errare humanum est, sed diabolicum perseverare »

 

Election de François Hollande : l’état de grâce sera bref mai 6, 2012

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Communiqué de presse du 06 mai 2012 de Hervé Morin

Les Français se sont exprimés et ont décidé d’accorder leur confiance à François Hollande. Je ne peux que prendre acte de ce choix, même si je suis intimement convaincu que le candidat socialiste vient d’être élu sur la base d’un programme intenable et irréaliste pour nos finances publiques qui va très rapidement, et violemment, se heurter à un principe de réalité. Viendra alors, et plus vite qu’on ne pourrait l’imaginer, le temps des désillusions.
 
J’espère que François Hollande aura la lucidité de garder en mémoire que tout au long de ces mois de campagne, sa candidature et son projet n’ont déclenché ni enthousiasme ni élan.
 
Cette défaite s’inscrit dans un mouvement général qui pousse l’ensemble des peuples européens, après plusieurs années de crises, à choisir la voie de l’alternance politique. A cela s’ajoute la fatalité sous la Ve République qui veut qu’aucun président sortant, à l’exception des périodes de cohabitation, n’ait été réélu pour un second mandat. Mais il nous reste encore une bataille à mener, et non des moindres : celle des élections législatives.
 
Nous devons dès aujourd’hui, et plus que jamais, nous mobiliser pour que la majorité sortante reste en force à l’Assemblée nationale, seule façon de maintenir un contre-pouvoir à l’hégémonie socialiste, qui tient déjà dans sa main une grande majorité des collectivités locales, la quasi-totalité des régions, le Sénat, et maintenant la Présidence de la République.
 
Nous devons mener cette campagne en conservant le discours de courage, de lucidité et de vérité qui a été le notre pendant cette campagne, en comptant sur l’esprit de responsabilité des Français. Plus que les autres, il nous appartient à nous centristes d’incarner la modernité et de porter des idées nouvelles pour entrer de plain-pied dans le monde nouveau qui se dessine sous nos yeux.
Cette bataille pour les élections législatives doit être aujourd’hui notre unique priorité. J’y mettrai pour ma part toute mon énergie, en allant sur le terrain soutenir tous les candidats qui porteront les couleurs et les valeurs du Nouveau Centre.
 
Après ces échéances viendra le temps de la reconstruction de la famille centriste. Nous devrons le faire avec des hommes et des femmes de conviction animés par l’intérêt collectif et non par des intérêts personnels, ayant la même ambition sincère et franche de travailler ensemble pour reconstruire un mouvement uni qui nous permette de porter nos idées et nos valeurs.
 

%d blogueurs aiment cette page :