jump to navigation

La Poste, une réforme capitale octobre 27, 2009

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
add a comment

LA poste logoLa réforme de la Poste, et son changement de statut, suscite la méfiance de nos concitoyens comme nous l’a montré la dernière votation citoyenne. Derrière cette parodie de démocratie, il est important de garder à l’esprit l’attachement des Français aux services de proximité et aux services dispensés par la Poste. Cependant, il est bon de rappeler ici les quatre fonctions de la Poste : service universel du courrier, transport et distribution de la presse, aménagement du territoire, accessibilité bancaire, (à ne pas confondre avec des actes de services à la personne d’habitude organisés par les municipalités).
Depuis l’arrivé d’Internet, et face à l’évolution considérables des messageries électroniques la Poste voit son chiffre d’affaires chuter d’année en année. La Poste française est aujourd’hui endettée à plus de 6 milliards d’Euros, et cela sans compter les 45 milliards d’Euros de retraite que paie le contribuable. De l’évolution du statut de la Poste dépend l’avenir de près de 300 000 salariés.
En effet, dès Janvier 2011 la Poste va s’ouvrir à la concurrence européenne et devra se renforcer afin de préserver les services auxquels les Français sont tant attachés. La première étape est le changement de statut de la Poste. Nous ne pouvons qu’encourager cette transformation d’un service d’un autre temps vers un service orienté vers le client et les performances.
Ainsi il est temps de changer d’époque et de faire face aux réalités ; ramenons la fonction publique dans le droit commun du travail. Cessons de placer nos amis fonctionnaires sur un piédestal ; faisons en sorte qu’ils aient les mêmes droits et devoirs que l’ensemble de leurs concitoyens ; plaçons l’individu aux cœurs du dispositif et donnons lui l’occasion de progresser dans sa quête d’un meilleur avenir. Ce statut va l’aider à garder son emploi, garantir son employabilité et va lui donner l’occasion d’exprimer ses talents et ses compétences. Cette ouverture va permettre aux salariés de se former et d’améliorer leurs aptitudes. Car une formation de qualité est la meilleure assurance possible pour faire face aux altérations que réserve parfois la vie. En fin, il ne serait pas choquant, pour moi, d’effectuer ses opérations de Poste dans des commerces dit de proximité dont les horaires sont souvent plus larges que ceux proposés par la Poste.
La France est un pays riche et dispose de nombreux talents qui doivent permettre à ses entreprises de s’adapter rapidement aux mutations mondiales. Néanmoins pour libérer les énergies, l’assouplissement radical du code du travail est nécessaire afin de travailler dans un environnement dynamique orienté vers la réussite et le bien être.
En conclusion, j’espère pour l’avenir des salariées de la Poste que les changements de statuts se feront dans les meilleurs délais, et que l’Etat va se retirer rapidement du capital de la Poste. Je souhaite cela car je désire défendre notre Poste et ses postiers qui font la fierté des Français et auxquels ils sont fort attachés, dans un avenir concurrentiel qui les attends demain.

Publicités

Sida Vers un dépistage ciblé et une discrimination xénophobe ? octobre 22, 2009

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
add a comment

Dans un article paru sur TF1 LCI le 21/10/09, (http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,4921773,00-vers-un-depistage-generalise-en-france-.html) intitulé Sida –Vers un dépistage généralisé en France? Nous pouvions lire les phrases suivantes :
« La Haute autorité de santé (HAS) préconise un dépistage du VIH sur toute la population française de 15 à 70 ans pour pallier les insuffisances de la politique actuelle ». Et la HAS de continuer
« « Bien que l’activité de dépistage soit particulièrement importante en France, il persiste un retard au dépistage qui concerne plus particulièrement certains groupes de populations ou d’individus », écrit l’autorité, qui cite les personnes de plus de 40 ans, d’origine étrangère ou contaminées par voie hétérosexuelles. ». Vers un dépistage ciblé et une discrimination xénophobe ? « L’organisme public, qui fournit des avis et recommandations au ministère de la Santé, recommande un dépistage ciblé tous les ans des « groupes à risque »: homosexuels, hétérosexuels aux partenaires multiples, et consommateurs de drogue »

Face à cette lecture pour le mois choquante, j’ai demandé à mon père sa réaction. Pour que vous compreniez ma démarche et le sens de ses propos, j’estime utile de vous dire quelque mots à son sujet avant de vous laisser lire sa réaction. Étienne DE HARVEN est docteur en médecine et professeur émérite d’anatomopathologie à l’Université de Toronto, au Canada. Il est également membre du Comité consultatif sur le SIDA due l’ex Président de la République Sud Africaine T. Mbeki. Spécialité : anatomo-pathologie en microscopie électronique ses principaux sujets de recherche sont leucémies et cancer, avec un intérêt très focalisé sur les virus à ARN, appelés  » rétrovirus  » depuis 1956, et sur les lymphocytes. http://www.sidasante.com/edh/edhconf.htm

Voici donc les propos du professeur De Harven à la lecture de cet article :

Etienne de Harven « L’idée d’envisager un large dépistage de la population française sur ladite séropositivité du « VIH » est scientifiquement, politiquement et moralement totalement inacceptable pour un grand nombre de raisons dont les principales sont:
1) Le test dit de la « séropositivité » manque de toute spécificité. Des dizaines de conditions médicales, qui n’ont rien à voir avec le SIDA, rendent souvent ce test faussement positif (voir: http://www.virusmyth.com/Find/Christine Johnson/Whose antibodies are they anyway?)
2) Ce test démontre uniquement la présence d’anticorps, et absolument pas la présence d’un prétendu rétrovirus. Ce fait devrait très obligatoirement être porté à la connaissance de toute personne à laquelle le test viendrait à être proposé.
3) Sur la liste des facteurs susceptibles de rendre ce test (Elisa) faussement positif figure la vaccination anti-grippale. Avec les nombreuses vaccinations anti-grippales prévues actuellement, on devrait donc s’attendre à un nombre considérable de « faux positifs » au prétendu VIH.
4) Ce test a uniquement permis de terroriser d’innombrables millions de gens bien-portants, et de crédibiliser la notion d’une pandémie de SIDA dans la population hétérosexuelle. Cette prétendue pandémie de SIDA parmi la population hétérosexuelle est une pandémie VIRTUELLE, qui ne s’est jamais matérialisée (voir: « The AIDS pandemic. The collision of epidemiology with political correctness », par James Chin, Radcliffe Publ. Ltd, 2007) (James Chin est l’ancien directeur du programme mondial du SIDA à l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS, à Genève).
5) Les graves déficiences immunitaires (SIDA) observées depuis bientôt trente ans, étaient, ET SONT TOUJOURS, limitées à la population des homosexuels et des drogués intraveineux.
6) La preuve d’une transmission (contagion) hétérosexuelle du SIDA n’a jamais été faite d’une manière scientifiquement convaincante. De nombreuses études épidémiologiques ont d’ailleurs montré que les prostituées ne font pas de SIDA, seules sont occasionnellement séropositives celles qui se droguent par voie intraveineuse. Par surcroît, le prétendu rétrovirus (VIH) n’a jamais été isolé, ni purifié, directement à partir d’aucun malade sidéen.
7) Le test du prétendu « VIH », trouvé positif chez d’innombrables sujets bien portants les a exposés à: 1) un stress considérable, et 2) à des « traitements » par médicaments anti-rétroviraux. Un très grands nombres de ces malheureuses victimes sont mortes, iatrogéniquement, intoxiquées par ces médicaments (AZT en particulier).
8 Le seul bénéfice du test dit de la séropositivité est d’avoir rempli les caisses de grandes compagnies pharmaceutiques bien connues, aidées dans cette manœuvre par LA PEUR, cyniquement amplifiée par les médias très complaisants.
Je soussigné, Professeur Etienne de Harven, certifie que toutes les affirmations résumées ci-dessus sont facilement vérifiables, et je défie tout membre de l’establishment HIV/AIDS de les réfuter. (toute correspondance: ) »
Les dix plus gros mensonges sur le Sida

Subsidiarité, concurrence et expérimentation les trois clés pour une réforme gagnante des collectivités territoriales octobre 21, 2009

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
add a comment

vers lafin du département

Le 20 octobre dernier, le Président de la République a présenté son projet de réforme des collectivités territoriales. Alors qu’il sera examiné au Parlement à la mi-décembre et à quelques mois des élections régionales, j’estime important de vous faire part du communiqué d’Alternative Libérale (8 septembre 2009) afin des garantir le succès de cette réforme.

Subsidiarité, concurrence et expérimentation les trois clés pour une réforme gagnante des collectivités territoriales

Serpent de mer de la politique française, la réforme des collectivités territoriales, maintes fois annoncée et reportée, semble enfin se faire jour. Le 9 septembre, le gouvernement examinera en effet un projet de loi de réforme dont les principales mesures sont d’ores et déjà connues :
– fusion du Département et de la Région avec l’élection de conseillers territoriaux siégeant dans les deux assemblées ;
– « rationalisation » de la carte de l’intercommunalité par la suppression de multiples syndicats intercommunaux et élection au suffrage universel direct des conseillers communautaires ;
– création d’un nouveau statut de métropole réunissant, à l’instar de Paris, les compétences départementales et intercommunales pour les principales agglomérations françaises.

La pertinence de cette réforme n’est plus à démontrer et les bénéfices que l’on peut en attendre sont évidents :
– amélioration de l’efficacité et de la cohérence des missions menées par les collectivités territoriales permettant une meilleure adéquation des prestations et des services aux réalités individuelles des bénéficiaires ;
– clarification du fonctionnement et des attributions des différentes collectivités territoriales permettant un meilleur contrôle par les citoyens ;
– réduction des coûts de fonctionnement des collectivités territoriales permettant un allègement significatif de la fiscalité locale et du recours à l’endettement.
Le comité Balladure Prépare la restauration de la France Image France 2
Cependant, la tentation est forte pour les forces jacobines en place de profiter de la simplification du « mille-feuilles » administratif pour dupliquer au niveau régional, les pratiques centralisatrices et interventionnistes de l’Etat national.

C’est pourquoi, cette réforme pour atteindre les objectifs annoncés, doit se faire dans le strict respect des principes de subsidiarité et de concurrence, en laissant une large place à l’expérimentation.

Le respect du principe de subsidiarité est la garantie d’une réforme intelligente.
La dévolution d’une compétence à une collectivité territoriale n’est en effet légitime et pertinente que si la société civile ou la collectivité territoriale de niveau inférieur a démontré son incapacité à traiter efficacement les problématiques propres à ce domaine. Au-delà, de la suppression de la clause de compétence générale pour le Département et la Région, la réforme devrait ainsi également être l’occasion d’une remise à plat et d’une décrue des domaines d’intervention de la sphère publique afin de rendre toute sa place à la société civile dans le sport, la culture, l’éducation, la formation, l’assistance sociale, ou bien encore le développement économique.

Le respect du principe de concurrence est la garantie d’une réforme vertueuse.
Moteur de l’amélioration permanente du rapport qualité / prix des prestations et des services fournis par les collectivités à leurs administrés, la concurrence nécessite l’adoption d’un cadre législatif assurant l’autonomie, notamment financière, des collectivités vis-à-vis de l’Etat et des collectivités de niveau supérieur. Elle nécessite également la suppression des mécanismes de péréquation qui, pour le plus grand malheur des bénéficiaires et contribuables locaux, sont autant de dispositifs anti-concurrentiels.

Les textes instituant la réforme doivent également permettre aux exécutifs locaux de recourir massivement à l’expérimentation tant en terme d’agencement géographique que de répartition des compétences. L’expérimentation permettra en effet de prendre en compte les spécificités de chaque territoire et de chaque population mais aussi d’améliorer en permanence la nouvelle organisation territoriale afin de l’adapter aux évolutions et impératifs de notre société – une suppression pure et simple des Départements pourrait ainsi être expérimentée dans certaine Régions s’y prêtant comme la Corse, l’Alsace ou les DOM.

On peut, néanmoins, douter de la capacité du gouvernement à mettre en œuvre une réforme d’une telle ampleur.

Sa détermination est d’ailleurs, d’ores et déjà, mise à l’épreuve par les organisations d’élus locaux au travers des protestations émises contre le projet de nouvelle de répartition des impôts locaux engendrées par la suppression de la taxe professionnelle.

http://www.alternative-liberale.fr/index.php/index.php/communique/

Il fallait oser, Nicolas Sarkozy l’a fait! octobre 14, 2009

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
1 comment so far

Nicolas et Jean Sarkozy
Il fallait oser, et Nicolas Sarkozy l’a fait : Un Discours sur les valeurs de l’éducation et du mérite !!! Alors que la candidature de son fils Jean (2e année de fac de droit !) à la tête de l’Epad suscite de vives réactions dans la classe politique en France et à l’étranger, mardi 13 octobre son père, Président, prononce un discours sur la réforme du lycée !
Dans son introduction, notre Président retrace les priorités du lycée tel que pensé par Napoléon. Il souligne notamment les valeurs de cette institution. Ainsi, « la création du lycée est un geste fondateur de notre éducation nationale. C’est un geste qui signifie, très concrètement, la fin des privilèges de la naissance ». Et de continuer, « C’est de l’école que sortiront les élites et pas de la naissance,……., ce qui compte en France pour réussir, ce n’est plus d’être bien né (——), c’est de travailler dur et d’avoir fait la preuve, par ses études et par son travail, de sa valeur. Principe de justice et en même temps principe d’efficacité». Enfin il continue son discours de la manière suivante, « Quel meilleur critère que celui du savoir et de la compétence pour désigner ceux qui doivent exercer des responsabilités ».
Malgré son aisance d’élocution, j’espère que Jean Sarkozy écoutera les conseils de son père et retirera sa candidature pour l’Epad !

Jean Sarkozy : le népotisme à la française ? octobre 12, 2009

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , ,
add a comment

La defense
Je vous conseille la lecture du Communiqué d’Alternative Libérale paru le 10 Octobre : « Jean Sarkozy : le népotisme à la française ? »
« Alternative Libérale s’oppose fortement à la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l’Epad et rappelle que le népotisme ne peut avoir sa place dans un Etat de droit. Seules les compétences et l’expérience doivent entrer en ligne de compte pour les nominations à la tête des administrations et établissements publics.
L’annonce faite du soutien de la majorité UMP-NC au Conseil général des Hauts de Seine à la candidature de Jean Sarkozy à la tête de l’Epad, établissement public gérant l’espace de la Défense, ne peut que choquer tant le soupçon de népotisme est fort.

Pour quelle autre raison un jeune homme de 23 ans, sans diplôme ni expérience professionnelle pourrait-il être nommé à un poste de telle responsabilité ?

Le népotisme, autre pan de la corruption, est une gangrène pour les sociétés démocratiques. Ceux qui, sous couvert de « servir », choisissent d’abord de « se servir » érodent la confiance de nos concitoyens dans leurs élus. Les élus ne sont pas les propriétaires des administrations qu’ils gèrent et la nomination de proches est absolument inacceptable.

Peut-on être Sarkozyste sans soutenir Jean Sarkozy dans une nomination trop précoce ? C’est toute l’équation posée à la conscience des élus des Hauts-de-Seine.

Alternative Libérale demande une transparence accrue des procédures de nomination à la tête des administrations, entreprises et établissements publics et la mise en place de critères de compétences. Quant aux élus reconnus coupables de népotisme, comme pour tout type de corruption active ou passive, l’inéligibilité à vie doit devenir la règle. »

Par ailleurs, soutenez la pétition contre la « nomination » de Jean Sarkozy.
http://www.mesopinions.com/Jean-Sarkozy–renoncez-a-postuler-au-poste-de-president-de-l-EPAD-petition-petitions-fdc75d89c604d782a5b2198681c67f26.html

Jean Sarkozy

%d blogueurs aiment cette page :