jump to navigation

Six minutes pour les lumières, la réponse humaniste à la EARTH HOUR du WWF mars 25, 2011

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
Tags: , , , , , , , , ,
trackback

Au moment où les japonais comptent leurs victimes et cherchent à rétablir l’électricité coupée par une immense catastrophe naturelle, le WWF va, comme chaque année, inviter les adeptes de la bien-pensance universelle et les pouvoirs publics à plonger dans l’obscurité un nombre sans cesse croissant de bâtiments.
Six minutes pour les lumières appelle tous ceux qui sont attachés aux Lumières, symbole du développement humain et de la Raison, à illuminer pendant six minutes, au moyen de lampes torches, les lieux et les édifices touchés par l’obscurantisme.

Le 26 mars 2011 de 20h30 à 21h30, le WWF (Fond Mondial pour la Faune Sauvage) va renouveler l’opération : « EARTH HOUR, 60 minutes pour la planète ». Au cours de cette manifestation annuelle, des bâtiments publics ou privés seront plongés dans l’obscurité pendant une heure. Ce geste, présenté par ses organisateurs comme “la plus large initiative mondiale sur le changement climatique” est un message d’humilité et de repentance que l’écologisme exige de ses nouveaux adeptes. L’humanité, présumée coupable du réchauffement climatique, doit prendre conscience de sa faute. Tous les foyers, toutes les entreprises, tous les quartiers, sont donc invités à éteindre la lumière pendant une heure au cours de laquelle “l’ensemble de la communauté mondiale réfléchit à son impact sur le climat pour trouver des solutions face au changement climatique.” (Source WWF France).

Mais pourquoi faut il éteindre la lumière pour réfléchir ? Est-il si difficile de réfléchir dans la clarté ? Ce symbole des ténèbres choisi par un certain courant écologiste n’est-il pas plutôt révélateur d’une dérive obscurantiste ?

Contrairement au message culpabilisant de cette mouvance écologiste, six minutes pour les lumières rappelle que les “générations futures” ne devront rien aux restrictions et aux peurs apocalyptiques. Elles devront leur bonheur et leur confort à tous ceux qui ont bâti notre civilisation, développé les transports, mis fin aux famines en modernisant l’agriculture, travaillé l’acier, extrait le charbon et le pétrole, synthétisé de nouveaux matériaux, permis à la médecine et à la science de doubler l’espérance de vie, offert des techniques de communication et de traitement de l’information révolutionnaires et planétaires.

Nous pensons que les problèmes environnementaux, bien réels, doivent être traités de façon rationnelle. L’accès à l’énergie, à l’eau, le traitement des déchets, la préservation des espèces sauvages et la biodiversité seront assurées par la volonté, la vigilance et l’industrie humaines et non par le retour à un Ordre Naturel panthéiste, un renoncement au progrès, symbolisé par l’extinction des lumières.

Le siècle des lumières a permis l’éclosion d’une nouvelle conception de l’humanité basée sur le Droit, la Raison, et la liberté individuelle. Nous ne pouvons accepter, deux siècles plus tard, que des mouvements comme le WWF cherchent à inverser la marche du progrès pour nous imposer le contrôle d’un nouveau fondamentalisme écologiste.

Les libéraux que nous sommes placent très haut la valeur de responsabilité, associée à la liberté. Nous sommes responsables de notre impact sur l’environnement et il est bon que nous en prenions conscience. Mais c’est par la connaissance et le progrès scientifique que nous pourrons le maîtriser et assurer sa durabilité, pour le bien-être de tous, et pas en sacrifiant les valeurs des lumières au nom d’un nouveau prétexte dirigiste, fût-il “naturel”.

C’est pourquoi, le 26 mars 2011, Six minutes pour les lumières invite tous ceux qui pensent :
– que l’humanité n’est pas coupable de son développement,
– que les actes de contrition de masse n’apportent aucune solution à l’environnement,
– qu’il est inutile d’éteindre la lumière pour réfléchir,

à rallumer avec des lampes torches, projecteurs, phares de voiture, les bâtiments frappés par l’obscurité;

à envoyer des courriers de protestation aux élus ou aux chefs d’entreprises qui surfent sur la vague démagogique de la culpabilité humaine, de la repentance et de la peur.

Contact coordination :
Alain Cohen-Dumouchel
06 09 11 26 55

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :