jump to navigation

Haïti, victime de l’opiniâtreté de la nature ! février 8, 2010

Posted by fredericdeharven in Uncategorized.
trackback

Depuis plusieurs semaines les images dramatiques affluent depuis Haïti. Ce pays, l’un des plus pauvres de l’hémisphère occidentale à une nouvelle fois, été victime des caprices de la nature. Déjà très sévèrement touché il y a quelques années par des cyclones et des inondations faisant des milliers de morts, aujourd’hui, comme si cela ne suffisait pas, c’est la terre qui s’est mise à trembler !
Ce pays a connu, depuis plus d’un siècle, la dictature, la violence, la misère et les catastrophes naturelles. Vous rendez-vous compte que malgré les millions de dollars versés par les gouvernements étrangers 70% de la population vit toujours dans une extrême pauvreté ! N’oublions pas il y a quelques mois les émeutes qui ont eut lieu, dues à la famine. A cette longue et affligeante liste nous pouvons ajouter sur un plan politique la faillite de l’état, l’incompétence gouvernementale et certainement la corruption. Ce pays, dont tout le monde connait la situation tragique a plus que jamais besoin de notre aide. Je voudrais rappeler ici, à nos dirigeants, la citation d’Esope « Quand on a besoin de bras, les secours en paroles ne servent à rien ». C’est douloureux à dire, mais peut-être fallait-il qu’un drame de cette ampleur ait lieu pour que le monde entier se préoccupe de l’avenir et de la stabilité de ce pays qui compte pas loin de 10 millions d’habitants.
Il est évident qu’aujourd’hui l’urgence est de venir en aide aux victimes et je ne peux que vous encourager à procurer aux associations humanitaires votre soutien (notamment financier). La situation humanitaire d’Haïti, avant cet effroyable tremblement de terre, était déjà dramatique. Aujourd’hui nos premiers efforts, afin de lutter contre toutes violences et émeutes, est d’apporter de l’eau et de la nourriture aux survivants. Les organismes humanitaires devront aussi rétablir les télécommunications et l’électricité afin de faire fonctionner les hôpitaux et de coordonner les secours. Après cette première phase d’urgence, de secours et d’assistance aux victimes, il faudra que le monde entier se coordonne pour aider concrètement le pays à se reconstruire.. Une autorité supranationale de type onusien devra organiser les travaux de reconstruction « en dur » en respectant les normes parasismiques, afin de doter Haïti des structures modernes nécessaires à son développement. Il ne s’agit pas cette fois d’allouer des millions à un gouvernement corrompu qui n’en fera rien, il s’agit de coordonner les moyens afin que le gouvernement et l’état aient tous les moyens pour mener à bien le développement du pays, le bien-être de sa population et la paix de manière durable. Alors, me direz vous c’est de l’ingérence, rien ne nous oblige à aider ce peuple ! Après tout nous n’avons pas d’intérêts économiques à développer là-bas… Que néni, c’est justement dans ces moment-là que notre humanisme doit s’exprimer. « Le verbe sera toujours frivole pour embrasser la tragédie humaine. C’est lorsque l’humanité, blessée au plus profond de sa chair, est mise à genoux qu’il faut faire, à plus forte raison preuve d’humanité » disait Albert-Pierre Boivin.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :